shakeskp: (teen wolf - scott and stiles)
[personal profile] shakeskp
(C'est rigolo, l'année dernière je l'avais fait aussi le 14 janvier :D Yeah coïncidences !)

Tout d'abord, ma RL est un peu violente en ce moment alors je suis pas du tout très présente et je dois rater plein de trucs, mais bonne année à tout le monde, et surtout, surtout bonne santé.

L'année dernière, j'avais fait deux résolutions : lire plus en français, déjà, ce qui a été le cas, même si pas autant que j'aurais dû et que je devrais, je me suis relâchée sur la fin.
Ensuite, parler plus de ce que j'aime, ce qui a été assez réussi : 19 entrées de recs, ça en fait en moyenne au moins une par mois, je suis contente. Il faudrait que je continue.

Cette année, deux résolutions : continuer celles de 2012, et surtout, écrire plus.
Je me suis donnée comme objectif d'écrire au moins 8000 mots par mois, ce qui ne fait pas beaucoup dit comme ça, mais ce serait déjà plus que ce que je fais en général.

J'aimerais boucler mes fics DC en cours, finir enfin L'Autre côté des ombres et commencer la réécriture de Chaque fois qu'un enfant dit. Je voudrais aussi finir une ou deux fics Teen Wolf que j'arrive à regarder droit dans les yeux, et bidouiller tous les bunnies originaux qui me bouffent le cerveau.
Je sais, j'ai de l'espoir, mais l'espoir fait vivre, hein :p

Le mois de janvier ne commence pas de façon terrible, je n'ai que 2000 mots environ à mon actif pour le moment, mais bonne nouvelle quand même : j'ai fini l'Amnésiaverse la semaine dernière ! \O/
J'ai encore quelques petits trucs à revoir et les phrases de fin à regarder de travers jusqu'à ce qu'elles se redressent, et je mets en ligne. Mine de rien, j'aurais dépassé les 6 000 mots avec ce truc...

Et je vous laisse avec l'un des bunnies que j'aimerais travailler cette année :


La morale de cette histoire, c’est qu’avant de mourir, assurez-vous que vous resterez bien mort avant de confesser tous vos secrets.
Pas que X’Zakwoyitl-lok du Marais-Derrière-La-Montagne-Là-Bas (X’Zak pour la plupart de ses connaissances) eût beaucoup de secrets – trois, tout au plus, et un quatrième dont il n’avait pas conscience. Il n’en révéla que deux, mais pas les moindres.
Le premier était né de sa certitude qu’il mourrait lors de la quête et du besoin conséquent de le cacher à ses compagnons. Il ne s’agissait que de logique, vraiment. Ils étaient partis sauver le monde à sept ; un les trahirait (Qard évidemment, et X’Zak n’arrivait décidément pas à comprendre la surprise des autres : il avait toujours flotté autour de lui comme une odeur de vase) et un disparaîtrait, remotivant la troupe qui ne supporterait de laisser sa mort inutile.
Syndëi l’elfe et Marienne l’humaine étaient protégés par leur statut de rivaux-pour-l’amour-du-héros, ou plutôt de l’héroïne, et l’aura de la quête n’était pas suffisamment tragique pour qu’ils perdent l’un d’entre eux ; l’héroïne, Jehane, ne mourrait qu’à la fin s’il le fallait vraiment et Meika, le meilleur ami de Jehan, épris de Marienne, tout au plus se blesserait gravement pour gagner l’amour de sa belle. Restait Grahand la naine rebelle et X’Zakwoyitl-lok la nixe sorcière.
L’affrontement final se ferait dans les profondeurs du mont Desper où X’Zak ne serait d’aucune utilité. Son rôle, forger dans l’eau une épée si tranchante qu’elle en traverserait la pierre, était accompli.
En un sens, il se sentait soulagé. Rien ne l’attendait à la fin de leur aventure, les portes de l’Académie lui étaient désormais fermées et un sorcier sans diplôme ne trouverait jamais personne de respectable pour l’engager… Et puisque retourner au marais était impossible, mourir en offrande à un serviteur de l’esprit de la Connaissance pour aider à sauver le monde, c’était quand même beau, glorieux, et peut-être même qu’on se souviendrait un peu de son nom.
Presque satisfait de son sort, X’Zakwoyitl-lok appuya son bâton de sorcier contre un arbre proche, fit un signe de la main à Grahand qui haussa les sourcils, puis il rejoignit Marienne, Jehane et Meika qui se disputaient sur la démarche à suivre. Syndëi les observait avec l’expression terriblement indigné de quelqu’un dont l’opinion avait été irrévocablement repoussée.
L’air irrité de Jehane s’adoucit un peu lorsqu’elle vit arriver le sorcier du groupe.
« X’Zak, dis-moi que tu as une idée de génie, soupira-t-elle en indiquant le sphinx géant, immortel, invincible et irritant qui leur barrait l’entrée du mont Desper.
— Très possible, confirma X’Zak.
— Et il suffit de demander ! Raconte.
— Juste un truc avant. »
X’Zakwoyitl-lok se tourna vers Meika.
« Avant, je voulais... »
Et même sachant qu’on mourrait juste après, c’était quand même terrifiant, d’avouer son affection à la personne que l’on aime en secret.
Le deuxième secret, donc.
Ce fut bref car X’Zak n’avait pas le cœur de se faire rejeter quelques secondes avant sa mort ; il posa un court instant le doigt sur les lèvres de Meika, juste le temps de profiter de sa surprise, puis il s’écarta, souffla doucement. Le brouillard monta, épais, humide, étouffant les sons et aveuglant le commun des mortels.
« X’Zakwoyitl-lok ! cria Syndëi que nul n’aurait jamais osé qualifier de commun, et qui n’était qu’à moitié mortel. Cesse tes bêtises, si tu oses… »
X’Zak intensifia la brume et atteignit enfin le sphinx.
« Ma vie, tout ce que je sais, tout ce que j’ai vu, tout ce que je suis, dit-il, en échange du droit de passage pour mes compagnons.
— X’Zakwoyitl-lok ! »
Syndëi n’était plus très loin. Heureusement, le sphinx n’éprouva pas le besoin de négocier. Il ouvrit grand la gueule, X’Zakwoyitl-lok ferma les yeux.

¤

Et se réveilla allongé sur l’autel principal du temple de la Connaissance au cœur de l’Académie. Ce qu’il savait car l’esprit de la Connaissance lui avait dit : « Tu seras mon ersatz », et comment X’Zakwoyitl-lok pouvait-il deviner que le sphinx était en fait une prison dans laquelle l’esprit était enfermé depuis des décennies et qu’il avait besoin d’un sacrifice volontaire pour se délivrer ?
Quoi que cela expliquait les résultats catastrophiques des apprentis aux examens de l’Académie ces dernières années.
« Avatar ? »
Oh, esprits des cieux et des foyers, il connaissait cette voix. X’Zak tourna la tête lentement et dut se rendre à l’évidence.
Il était complètement nu devant le Magister de l’Académie. Et tout le reste du Conseil de la Connaissance. Si on se fiait à leur expression, X’Zak n’était pas le seul à être terriblement embarrassé.
Magister Kirra fit un geste bref de la main et l’Érudit Lomo, l’un des membres du Conseil, vint précipitamment déposer sa cape sur les épaules de X’Zak qui se racla la gorge et découvrit qu’il avait terriblement faim et soif et froid. Avant qu’il n’ait le temps de demander quoi que ce soit, on avait placé une coupe pleine dans sa main, et lorsqu’il y trempa ses lèvres craquelées, il reconnut le gout douceâtre des infusions d’herbe médicinale.
Bourgeons de meele.
L’information avait surgi sans prévenir, suivie des instructions pour préparer la tisane. X’Zak avait dû la lire à un moment où un autre et l’esprit de la Connaissance l’avait fait remonter à la surface.
Meika s’était plaint une fois de ne pas en trouver dans les régions qu’ils traversaient.
Meika !
X’Zak se sentit bleuir d’embarras.

(à développer !)


Et pour finir : YEAH IL NEIGE !

Date: 2013-01-14 11:53 pm (UTC)
lilai: I cannot go to bed, there is epic shit happening on the internet. (epicinternet)
From: [personal profile] lilai
Yay amnesia!verse !

Et ce morceau de récit héroico-hillarant est tout à fait déléctable xD De quoi me mettre de bonne humeur pour mon dernier partiel !

J'ai les memes résolutions que toi cette années : lire plus en français, partager mieux mes coup de coeurs, et me remettre à écrire (en français nouddioudiougrumph).

Profile

shakeskp: (Default)
shakeskp

August 2016

S M T W T F S
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Links

Most Popular Tags

Page Summary

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Oct. 20th, 2017 08:43 am
Powered by Dreamwidth Studios